Sorties 2023
Observations « végétales » de la sortie prairies humides en bord de Seille. 30 avril 23.

Observations « végétales » de la sortie prairies humides en bord de Seille. 30 avril 23.

Partie 2 : Observations végétales.
(Liste exhaustive des plantes à la fin)

Photo d’accorche : Bleuenn Adam, Illustrateur scientifique et artiste indépendant sur artstation.com.

Pour commencer, 3 observations sur le chemin menant à la prairie humide :

De droite à gauche, le Lamier pourpre, Lamium purpureum puis le Lamier maculé, Lamium maculatum et le dernier, Lamium hybridum problable (qui n’est pas un hybride mais une espèce à part entière).

3 Lamiers

-Ensuite une comparaison entre les fleurs de Crataegus monogyna (un seul style, à droite) et laevigata ( 2 styles, à gauche).
N.B. : monogyna est ici de floraison plus tardive.

Crataegus monogyna (un seul style) et Crataegus laevigata ( 2 styles).

Enfin le houblon, Humulus lupulus (cannabacée), une herbacée vivace grimpante qui est cultivée pour ses « cônes » utilisés en brasserie et dont les extrémités de tiges peuvent être cuisinées comme des asperges.

Passons aux plantes observées dans la prairie humide et commençons par la reine de ce pré humide, j’ai nommé Orchis laxiflora ou Anacamptis laxiflora, l’orchis à fleurs lâches, c’est en France l’espèce inféodée aux prairies humides la plus commune.

Orchis laxiflora

N.B. : Anacamptis laxiflora peut s’hybrider avec Anacamptis palustris qui est très rare et de couleur plus claire et avec Anacamptis morio.

Alopecurus rendlei (à droite) en comparaison avec Alopecurus pratensis (à gauche).

Alopecurus signifie « queue de renard », allusion à la longue panicule soyeuse de ce genre.
Les 2 espèces sont fréquentes dans les prairies humides.
Chez Alopecurus rendlei, la gaine, partie basse de la feuille supérieure, est fortement renflée en fuseau et quelques étamines dépassent fièrement le haut de la panicule. L’ensemble est typique.

-quelques plants de menthe aquatique (Mentha aquatica) essayaient de pointer le bout de leur nez et bien loin d’exposer leurs inflorescences en boules mauves. …

2 oenanthes (Apiacées) peuplaient cette prairie :
-l’Oenanthe fistuleuse, Oenanthe fistulosa. On la rencontre dans différents biotopes très humides :  prairies mouillées, en général non tourbeuses, mares, fossés, bordures d’étangs et roselières.
Comme montré sur la photo, la tige est creuse. Feuilles découpées en segments. Lien.

– et l’Oenanthe à feuille de silaüs, Oenanthe silaifolia, Apiacée. Feuilles à contour triangulaire, profondément découpées. Fruits ovoïdes marqués de côtes assez prononcées.
N.B. : autres appellations : Katapsuxis silaifolia (Jacq.) Raf., 1840 ou Selinum silaifolium :

-Scorzonera humilis, la Scorsonère des prés, ou Scorzonère humble, Astéracée.
Scorzonaire proche de S. hispanica, mais se rencontrant en milieux plus humides (S. hispanica est une plante de secteurs chauds et secs). Akènes à côtes lisses :


Tephroseris palustris, Sénecon des marais, Astéracée, N.B. : Jacobaea paludosa ou Senecio paludosus.
Aux premiers stades de la croissance, les feuilles, la tige et les capitules sont tous recouverts de poils translucides, produisant un  » effet de serre  » près de la surface de la plante, prolongeant essentiellement la saison de croissance de quelques jours vitaux en permettant au soleil de réchauffer les tissus et empêcher la chaleur de s’échapper.
Le nom « Séneçon » dérive du latin « Senex, senecio » qui signifie « vieillard ». Cela évoque les aigrettes blanches, souvent duveteuses, surmontant les akènes que produisent certains séneçons.
Ces inflorescences surmontées de ces aigrettes évoquent de petites têtes de vieillards.

Séneçon des marais.

et pour finir 3 Carex , Cypéracées. 1500 espèces parfois difficiles à déterminer.
N.B. : Les principales différences entre les Carex, les joncs et les roseaux sont :
Carex : feuille souvent coupante et pliée longitudinalement, tige trigone et fleurs unisexuées rassemblées en épis.
Jonc : feuille plate ou cylindrique réduite en gaine foliaire, tige cylindrique, petites fleurs à 6 tépales réunies en panicule latérale.
Roseau : feuille coupante souvent perpendiculaire à la tige creuse, panicule plumeuse.

Pour déterminer un carex, il vous faudra observer la tige (triquètre?), les feuilles, le nombre, la taille et la position des épis mâles et femelles, le nombre de stigmates, les utricules et leur bec, et aussi les écailles et leur carène éventuelle.
C’est donc un travail particulièrement difficile au début. Bon courage aux débutants !

Carex pilulifera Carex acuta Carex acutiformis

Exemple de description de la laîche des marais, Carex acutiformis : possède généralement plusieurs épis mâles de couleur brune à bractées obtuses. Les épis femelles sont cylindriques, relativement longs et espacés, composés d’utricules à bec court portant trois stigmates. Les glumes femelles sont au maximum aussi longues que les utricules. Lien 1. Lien 2.

Carex acuta épi femelle Photo INPN, Y.MARTIN

Voici une comparaison des utricules et des stigmates de Carex acuta et de Carex acutiformis :

Liste exhaustive :

Plantes des bords du chemin :

Robinier faux-acacia / Robinia pseudacacia

Gui / Viscum album

Lierre grimpant / Hedera helix

Noisetier / Corylus avellana

Tremble / Populus tremula

Stellaire holostée / Stellaria holostea

Berce sphondyle / Heracleum sphondylium

Lamier pourpre / Lamium purpureum (photo PYR)

Sureau yèble / Sambucus ebulus

Clématite des haies / Clematis vitalba

Lierre terrestre / Glechoma hederacea

Liseron des haies / Calystegia sepium

Liseron des champs / Convolvulus arvense

Séneçon commun / Senecio vulgaris

Dactyle aggloméré / Dactylis glomerata

Géranium à feuilles découpées / Geranium dissectum

Géranium herbe-à-Robert / Geranium robertianum

Houblon / Humulus lupulus (photo PYR)

Gaillet gratteron / Galium aparine

Vesce des haies / Vicia sepium

Gouet tacheté / Arum maculatum

Benoîte commune / Geum urbanum

Prêle des champs / Equisetum arvense

Groseillier rouge / Ribes rubrum

Alliaire officinale / Alliaria petiolata

Brome stérile / Bromus sterilis

Aubépine à un style / Crataegus monogyna

Prunellier / Prunus spinosa

Ronce commune / Rubus fruticosus

Aubépine à deux styles / Crataegus oxyacantha

Cornouiller sanguin / Cornus sanguinea

Érable champêtre / Acer campestre

Orme champêtre / Ulmus minor

Nerprun purgatif / Rhamnus cathartica

Troène / Ligustrum vulgare

Oseille crépue / Rumex crispus

Bugle rampante / Ajuga reptans

Ficaire fausse-renoncule / Ranunculus ficaria

Églantier (Rosier des chiens) / Rosa canina

Rosier des champs / Rosa arvensis

Cabaret des oiseaux (Cardère sauvage) / Dipsacus fullonum

Petite pervenche / Vinca minor (photo Vinca major RD)

Chélidoine / Chelidonium majus

Renouée du Japon / Reynoutria japonica

Véronique de Perse / Veronica persica

Véronique petit-chêne / Veronica chamaedrys

Ortie dioïque / Urtica dioica

Laîche des bois / Carex sylvatica

Lampsane commune / Lapsana communis

Fumeterre officinale / Fumaria officinalis

Cirse laineux / Cirsium eriophorum

Plantes des· prairies :

Fétuque des prés / Festuca pratensis

Fétuque rouge / Festuca rubra

Oseille des prés / Rumex acetosa

Vulpin des prés / Alopecurus pratensis

Vulpin utriculé / Alopecurus rendlei

Mâche doucette / Valerianella locusta

Potentille rampante / Potentilla reptans

Salsifis des prés / Tragopogon pratensis

Gaillet commun / Galium mollugo

Myosotis des marais / Myosotis scorpioides

Reine des prés / Filipendula ulmaria

Avoine élevée / Arrhenatherum elatius

Lychnis fleur de coucou/ Silene flos-cuculi

Cardamine des prés / Cardamine pratensis

Laîche des rives / Carex riparia (photo RD)

Laîche des renards / Carex vulpina

Laîche vésiculeuse / Carex vesicaria

Laîche des marais / Carex acutiformis (photo PYR photo Comparaison des stigmates de Carex acuta et acutiformis

Laîche panic (L. millet) / Carex panicea

Laîche aigüe (L. grêle) / Carex acuta (photo PYR)

Laîche des lièvres / Carex ovalis

Laîche distique / Carex disticha

Orchis à fleurs lâches / Anacamptis laxiflora (photo RD et PYR)

Séneçon aquatique / Jacobaea aquatica

Trèfle des prés / Trifolium pratense

Trèfle rampant / Trifolium repens

Trèfle douteux / Trifolium dubium

Œnanthe fistuleuse / Oenanthe fistulosa (photo PYR)

Œnanthe à feuilles de silaüs / Oenanthe silaifolia (photo PYR)

Fritillaire pintade (fructifications) / Fritillaria meleagris

Scorsonère humble (Sc. des prés) / Scorzonera humilis (photo PYR plus une photo Tephroseris palustris Sénecon des marais Astéracée)

Euphorbe des marais / Euphorbia palustris (photo PYR)

Menthe aquatique / Mentha aquatica

Plantain lancéolé / Plantago lanceolata

Lotier corniculé / Lotus corniculatus

Petite douve / Ranunculus flammula

Nénuphar jaune / Nuphar lutea (photo RD)

Frêne élevé / Fraxinus excelsior

Frêne oxyphylle (Fr. à feuilles étroites) / Fraxinus angustifolia

Iris faux acore / Iris pseudacorus

Saule cendré / Salix cinerea

Douce-amère / Solanum dulcamara

Pâturin trivial / Poa trivialis

Renoncule âcre / Ranunculus acris

Renoncule rampante / Ranunculus repens

Roseau phragmite / Phragmites australis

Baldingère faux-roseau / Phalaris arundinacea

Pissenlit / Taraxacum officinale

Silaüs des prés / Silaum silaus

Bugle rampante / Ajuga reptans

Pissenlit/Taraxcum (photo RD)

Auteur/autrice

  • Pierre-Yves Raba

    Passionné par la nature et ses richesses, j'aime découvrir, photographier, apprendre et partager mes connaissances. N.B. : Je suis ouvert à vos remarques pour améliorer le site, merci de les laisser sur le site. Si vous cherchez si j'ai posté des informations sur une espèce, tapez son nom dans la fenêtre RECHERCHER en bas d'un article. Comme d'autres, nous avons l'intime conviction que les connaissances, qu'elles soient le fait d'amateurs ou de scientifiques de renom, doivent être mises à la disposition de chacun, pour former une bourse du savoir gratuite et sans prétention.

    Voir toutes les publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.