Observations 2022
Observations 2022

Observations 2022

Voici quelques observations qui ont eu lieu lors de l’année 2022 :


Date : 2 septembre 2022.
Lieu : Prairie de Varennes.
Auteur : Claudette.
Commentaires : Prospero autumnale ou scille d’automne, une Asparagacée peu fréquente qui aime les situations sèches et ensoleillées.

Prospero automnale (FloreAlpes) au dessus et Wikipédia à droite

Date : 4 août 2022.
Lieu : Rive gauche de la Saône, St laurent sur Saône.
Photo de droite : Jeannine.
Commentaire : Butomus umbellatus est revenu !
J’en ai quelques-uns juste devant la maison.

N.B. : Jonc fleuri ou Butome en ombelle. 1 m à 1,5 m.
Vit dans les marais et autres lieux humides. Signifie littéralement, « qui coupe la langue des bœufs » en raison du caractère coupant des feuilles, de (de bous, « bœuf » et temno, « couper » en grec.). Butomacée.

Détail de l’inflorescence ( Wikipedia )

Date : 31 juillet 2022.
Lieu de l’observation : Adret de Solutré.
Photo : Pierre-Yves.
Commentaires : Fleur d’Heleborus foetidus.
L’Hellébore fétide était utilisée contre les troubles psychiques, mais cette utilisation est à proscrire en raison de sa toxicité qui peut entraîner la mort. Le lièvre de la fable la conseille à la tortue. Elle est qualifiée de fétide en raison de l’odeur repoussante quand on la froisse. Les petites fleurs vertes en clochettes sont penchées par protection contre les intempéries. Les sépales sont souvent bordés de rouge. Les fleurs sont composées de 5 sépales pétalloïdes persistants et de 5 pétales en cornet sécrétant du nectar. L’hellébore fétide fleurit ordinairement deux fois, la première vers 5 ans (entre 4 et 9 ans, parfois déjà la seconde année).
De nouvelles tiges naissant de la souche assurent une seconde floraison l’année suivante, cette seconde floraison étant généralement suivie par la mort de la plante.

Fruit ouvert de l’Héllébore fétide. Renonculacée.

La plante forme de 1 à 5 follicules coriaces renflés à maturation, ridés transversalement et surmontés d’un bec.

Chaque follicule ressemble à 2 gousses de pois soudées. (photo Viagallica.com).

Les follicules s’ouvent à maturité permettant la libération les graines dont l’apendice charnu et huileux attire les fourmis qui contribuent ainsi à leur dispersion.

Plante commune des haies, friches, brousailles, rocailles, forêts.

N.B. : Se complait uniquement sur sols calcaires.

Date : 16 juin 2022.
Lieu : Teppes calciques du Bois de Fée au dessus de Leynes.
Auteur : Jean-Claude DUPIN.
Commentaire : Papillons « Demi-deuil  » en scène d’accouplement avec leurs ailes évoquant les robes de crinoline d’une autre époque.
N.B. : Les œufs sont simplement abandonnés en vol par la femelle ou lâchés d’un perchoir. La chenille se nourrit exclusivement de graminées.

Date : 16 juin 2022.
Lieu : Bois de la montagne (Peronne/ Burgy)
Auteur : Claudette.
Photos : Pierre-Yves.
En haut la stellaire en bone santé, en bas la parasitée.
Observation : Nous avons observé dans des touffes de Stellaria holostea des fleurs de cette caryophyllacée ayant des étamines noires et des pétales tâchés de poudre noire.
Pierre-Yves a émis l’hypothèse que ces fleurs étaient parasitées par un champignon.
Cette hypothèse a été validée par Olivier Bardet qui est le botaniste référent du Conservatoire naturel du bassin parisien pour la maison du parc dans le Morvan.

Commentaire Pierre-yves : Après recherches, le champignon est Microbotryum stellariae. Lien.

Lien de cette photo.

Date : 2 juin 2022. Lieu : Sur un talus à Gratay
Auteure : Claudette. Photos : Wikipédia.
Nom : Ophrys scolopax ou Ophrys bécasse. Orchidée.
Commentaire : Son gynostème peut faire penser à la tête et au bec d’une bécasse, d’où son nom vernaculaire et même son nom scientifique (scolopax est un mot latin d’origine grecque signifiant « bécasse »).

Gynostème vert et jaune en forme d’oiseau qui lui a donné son nom.

Date : 1er juin 2022.
Lieu : Col des enceints
Auteur : Pierre-Yves.
Photo : Antoine Lévêque. (Lepinet.fr)
Nom : Pseudopanthera macularia.
La chenille est de couleur vert vif.
Nourriture : LamiumTeucriumMenthaSalvia
La chrysalide hiverne.
N.B. :  Des formes différentes de l’imago peuvent être observées : celles de Normandie avec des taches importantes, celles de certaines montagnes du Midi avec des taches très discrètes et un fond orangé, celles de haute altitude au fond jaune paille… 

Date : 31 mai 2022.
Lieu : Dans mon jardin, sur de la sauge.
Auteur photo de gauche : Pierre-Yves.
Nom : Sphinx de l’épilobe ou Sphinx de l’œnothère  (Proserpinus proserpina).
Souvent diurne, ce sphinx visite les fleurs à la façon d’un colibri, mais est plus actif au crépuscule. La chenille ne porte pas de petite corne à l’arrière du corps, contrairement aux autres chenilles de Sphinx.

Photo de sa chenille : Lepinet.fr

Date : 24 mai 2022.
Lieu : Sur les bords de la loire, près de Digoin.
Auteur : Françoise.
Nom : Ranunculus fluitans, Renoncule flottante.
Commentaire : Tiges très longues (>8 m) submergées, entrainées par le courant ; feuilles découpées en lanières étroites ; 5-10 pétales blancs, 2-3 fois plus longs que le calice, tachés de jaune à leur base. Rivières à eaux claires et rapides.

Fleur

Auteur/autrice

  • Pierre-Yves Raba

    Passionné par la nature et ses richesses, j'aime découvrir, photographier, apprendre et partager mes connaissances. N.B. : Je suis ouvert à vos remarques pour améliorer le site, merci de les laisser sur le site. Si vous cherchez si j'ai posté des informations sur une espèce, tapez son nom dans la fenêtre RECHERCHER en bas d'un article. Comme d'autres, nous avons l'intime conviction que les connaissances, qu'elles soient le fait d'amateurs ou de scientifiques de renom, doivent être mises à la disposition de chacun, pour former une bourse du savoir gratuite et sans prétention.

    Voir toutes les publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.