Observations animales semaine 42 à 44 :

Ephippigère ou sauterelle tigrée.
Leurs ailes sont atrophiées et dépassent à peine du pronotum en forme de selle de cheval qui leur a valu leur nom. Elles servent à l’émission de sons (stridulation). L’une fait office d’archet, l’autre de corde vibrante.
La stridulation caractéristique de l’éphippigère des vignes lui a valu le surnom de « Tizi » en Bourgogne.
Il existe plusieurs espèces du genre Ephippiger en Europe occidentale. L’une d’entre elles est assez connue sous le nom d’éphippigère des vignes (Ephippiger ephippiger).

Elle goutte au jean …
Observer les pièces buccales à l’avant, l’ovipositeur (c’est donc une femelle) en forme de sabre et le pronotum en forme de selle de cheval.

Oedipoda caerulescens, Criquet à ailes bleues et noires.
La coloration du corps est très variable en fonction du substrat sur lequel ces insectes se sont développés.
C’est une espèce thermophile, mimétique (souvent parfaitement homochrome avec le substrat).
Quelestcetanimal.com : Les fémurs des pattes postérieures ont une ou deux tâches sombres, et présentent un décrochement bien net vers leur milieu. Les tibias des pattes postérieures sont gris bleus, avec des anneaux noirs et clairs à la base. jessica-joachim.com + Pronatura.ch/fr + Photo insects.at.
Visible de juillet jusqu’à la fin du mois de septembre… et plus tard si « été indien ».
L’espèce est active en journée et est très sensible au froid. 

Accouplement latéral vu de profil. Le mâle est plus petit et a des yeux plus foncés.
Accouplement latéral vu de dessus. On voit son organe copulateur se « tordre » vers celui de la femelle.

-Les pelouses sèches de la roche de Solutré sont en partie entretenues par des chevaux de race Konik Polski :

et quelques ânes :

Un des ânes de la roche de Solutré.

Ces blocs de sel à lécher sont posés dans leurs paturages pour la complémentation en sel (ou chlorure de sodium) qui est indispensable pour les animaux d’élevage (vaches, moutons, chèvres) et les chevaux car les fourrages sont déficitaires en sodium. 

Vespa velutina, le Frelon asiatique ou frelon à pattes jaunes.

Sur la roche de Solutré.

Vanessa cardui, Vanesse des chardons, ou Belle dame.
C’est l’espèce diurne la plus répandue et qui a l’aire de distribution la plus large au monde.
Son caractère migratoire fait qu’elle n’est résidente permanente que dans peu de lieux. Ils peuvent couvrir près de 500 km en un jour, ne faisant que de rares pauses pour se nourrir sur les fleurs de chardon.
Carte des migrations de la Belle-Dame en Europe.

Cet individus en fin de migration est reconnaissables à l’aspect délavé de ses ailes, dû à l’altération des écailles qui les composent.

Acronicta rumicis, la Noctuelle de la Patience ou Cendrée noirâtre (couleurs de l’adulte).
Elle ne doit pas son nom à sa faculté à attendre, mais à certaines de ses plantes-hôtes, les Patiences ou Oseilles (Rumex en latin), d’où son nom latin.
Chenilles.net : peut être confondue avec celles du Bombyx cul-doré et du Bombyx cul-brun, + Moyens de défense, prédateurs et parasites. Pour aller plus loin : JessicaJoachim.

Timarcha tenebricosa,  le Crache-sang . (Une centaine d’espèces de Timarcha, dont 5 en France).
T. maritima , autres timarcha.
Tout comme sa larve, il se nourrit de plantes du genre Galium.
Gros coléoptère noir d’allure débonnaire, très bombé, il doit son nom de genre à la la démarche lente et pleine de dignité des censeurs à Athènes et Rome dans l’Antiquité.
Les tarses antérieurs des mâles sont plus élargis que ceux des femelles (pour adhérer au dos de la femelle lors de l’accouplement). Ses élytres sont soudés et il ne possède pas en dessous d’ailes membraneuses, il ne peut donc pas voler, c’est un éternel marcheur…
C’est une des rares Chrysomèles à ne pas arborer de coloration voyante, brillante ou métallique.
Comportement défensif : lorsqu’il est dérangé, il émet par la bouche et/ou les articulations une goutte de liquide rouge écarlate réputée éloigner les prédateurs éventuels.
Liens : Galerie insecte et Quel est cet animal.

Un visiteur nous adresse un message : En Bourgogne, en l’état des connaissances, nous avons 2 espèces de Timarcha : Timarcha tenebricosa et Timarcha goettingensis. Si besoin, il y a un fichier d’aide à la détermination de ces espèces sur le site de la Société d’Histoire Naturelle d’Autun.

Tachina fera sur Achilea millefolium.
La tachinaire sauvage possède un abdomen jaunâtre avec une bande médiane noire continue se rétrécissant en pointe sur le tergite 5 (Photo). Elle se distingue de Tachina magnicornis, l’échinomie à pieds roux dont la larve parasite des chenilles de papillons et dont l’abdomen est jaunâtre avec une bande médiane noire continue formant des losanges et s’élargissant sur le tergite 5.
Ce sont toutes deux des mouches robustes à antennes rousses dont le dernier article est noir.

Tachina vient du grec tackus qui veut dire rapide (et qui a donné en français tachymètre, appareil qui mesure la vitesse), en raison de ses déplacements rapides sur les fleurs, magnicornis signifie « aux grandes cornes », allusion à ses antennes. Son nom vernaculaire « échinomie » signifie « mouche hérissée » en référence à l’arrière de son abdomen qui est hérissé comme un oursin (echinoderme).

Volucella inflata sur Mentha suaveolens, La Volucelle enflée (Famille des syrphes) sur des fleurs de menthe odorante ou menthe à feuilles rondes.
On peut la distinguer de Volucella pellucens, la volucelle transparente par les marques du deuxième segment de son abdomen qui sont  orangées et non blanches.

Hellicela itala sur Sporobolus indicus. Observé route dite des Allemands non loin de la gare TGV.
La sporobole d’Inde, sporobole fertile ou sporobole tenace a été évoquée :
Semaine 31 : Balade autour du lac de LACANAU.
Cette Poacée dont le genre comprendrait 184 espèces, est l’espèce type du genre Sporobolus.
C’est une espèce envahissante qui s’est répandue dans de nombreuses régions tempérées chaudes ou tropicales du monde. Elle est très présente le long de certains bords de route.
Hellicela itala, petit escargot vivant dans des habitats secs et exposés, tels que les bords de routes et de voies ferrées, les dunes de sable végétalisées, les rochers et les prairies courtes.
N.B. : Cette espèce d’escargot fabrique et utilise des fléchettes d’amour pendant l’accouplement.

Hellicela itala sur Sporobolus indicus, fuyant la fournaise au raz du sol en bord de route…

Papillon Tircis, forme orange.
Rappel : Les tircis du sud de la France ont les taches jaune-orangé (photo) et appartiennent à la sous-espèce P.aegeria aegeria. Voir Quelestcetanimal.
Les tircis du nord de la France ont les taches jaunes et appartiennent à la sous-espèce P.aegeria tircis.
N.B. : Le tircis ressemble à la mégère (comparaison Sortie Blagny – Laizé, le 5 avril 2023 ou ci-dessous)

Comme on peut le voir sur la photo ci dessous, les ailes antérieures de la mégère sont orangées avec des marbrures marron, alors que chez le Tircis elles sont marron avec des taches + ou – carrées orangées.

-Le mâle de la Mégère porte un nom vernaculaire différent : le Satyre. (il n’est pas mieux loti).
Plante hôte des chenilles : Poacées. Les adultes apprécient les fleurs mauves ou violettes.

Photographiée se réchauffant sur une pierre au soleil, ailes bien ouvertes. Solutré, 17/10/23.
Si c’était un mâle, il porterait une bande androconiale brun sombre oblique sur le dessus de l’aile antérieure. Voir Photo LEPINET.

-Cette mante religieuse n’est pas loin de pondre. Pour se faire, elle va fabriquer 2 à 3 oothèques.

Femelle alourdie à l’approche de la ponte.

La femelle emet une mousse crémeuse qu’elle brasse (comme on bat des oeufs en neige) à l’aide de ses valves génitales. L’oothèque va durcir et brunir par oxydation formant un nid de mousse isolante et ainsi protéger la ponte jusqu’au printemps suivant, une centaine de larves émergeront de chaque oothèque. Dans l’oothèque, les œufs sont rangés dans des loges accolées l’une à l’autre, chacune étant liée à un petit tunnel qui sera la porte de sortie des bébés mantes.

Mante en train de déposer une oothèque : Photo D.R. le Republicain lorrain.

Carpocoris purpureipennis juvénile sur scabiosa columbaria : Voir Jessica Joachim.
N.B. : le genre est assez complexe à identifier et les stades juvéniles complexifient la détermination.
Carpocoris vient du grec “karpós” qui signifie “fruit” et “koris” qui signifie “punaise” en raison de leur attirance alimentaire pour les fruits.

Auteur/autrice

  • Pierre-Yves Raba

    Passionné par la nature et ses richesses, j'aime découvrir, photographier, apprendre et partager mes connaissances. N.B. : Je suis ouvert à vos remarques pour améliorer le site, merci de les laisser sur le site. Si vous cherchez si j'ai posté des informations sur une espèce, tapez son nom dans la fenêtre RECHERCHER en bas d'un article. Comme d'autres, nous avons l'intime conviction que les connaissances, qu'elles soient le fait d'amateurs ou de scientifiques de renom, doivent être mises à la disposition de chacun, pour former une bourse du savoir gratuite et sans prétention.

    Voir toutes les publications

2 thoughts on “Observations animales semaine 42 à 44 :

    • Author gravatar

      Bonjour !
      En Bourgogne, en l’état des connaissances, nous avons 2 espèces de Timarcha : Timarcha tenebricosa et Timarcha goettingensis. Si besoin, il y a un fichier d’aide à la détermination de ces espèces sur le site de la Société d’Histoire Naturelle d’Autun.

      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.