Actualités
Balade 1 Semaine 42

Balade 1 Semaine 42

Un nouveau quiz pour cette semaine … Réponses en dessous.

1-Senecio inaequidens, le séneçon de Mazamet ou séneçon du Cap ( Astéracée) :
Originaire d’Afrique du sud, introduit en Europe où il s’est naturalisée pour devenir envahissant dans nombre de départements du sud de la France, il continue sa progression vers le nord.
Produit des alcaloïdes toxiques pour l’être humain et le bétail : l’ingestion par le bétail d’une grande quantité dans une courte période de temps induit une intoxication aiguë qui entraîne la mort rapidement.
Ses toxines peuvent également être détectées dans le lait des bovins qui se nourrissent de la plante.
Il fait l’objet d’éradication par certaines collectivités par exemple sur la Dune du Pilat en Gironde.
En effet, ce séneçon réunit un certain nombre d’ « avantages » qui facilitent son expansion. §Histoire.
Arrivé en France entre 1934 et 1936, par l’intermédiaire de graines accrochées à des toisons de moutons venues d’Afrique du Sud, importées par les usines de Calais et de Mazamet. 
Comment le reconnaître ?
Tiges : glabres et grêles, nombreuses, très ramifiées dès la base et légèrement ligneuses.
Feuilles : persistantes, alternes, simples, entières, allongées et dentées.
Fleurs : jaunes en capitules de 2 cm de diamètre. Fleurs externes ligulées, fleurs internes tubulées.
Particularité : fleurit toute l’année, en grande abondance en ce moment formant des alignements de touffes quasi continus sur les bords de route et de chemins de fer.

2-Lotus corniculatus, Lotier corniculé, Fabacée couramment cultivée comme plante fourragère.
Il possède de nombreux autres noms vernaculaires en référence à sa carène en forme de sabot.
Il peut, comme d’autres lotiers (pedunculatus), dépasser 50 cm lorsqu’il est soutenu par d’autres plantes.
Ils se ressemblent, pour les différencier (en plus du milieu qui est différent):

  • le lotier corniculé est dépourvu de stolons, sa tige est pleine ou très peu creuse. Ombelle à 3-6 fleurs. Dents du calice courbées vers l’intérieur avant la floraison.
  • le lotier des marais a des stolons et une tige largement creuse. Ombelle à 5-12 fleurs. Dents du calice étalées avant la floraison.

    Voir Lotiers semblables par FloreAlpes.

3-Setaria pumila, sétaire naine. Poacée.

4-Phacelia tanacetifolia, phacélie à feuilles de tanaisie. Hydrophyllacée /Boraginacée.
Phacelia du grec «fakelos» = faisceau, allusion aux crosses en faisceau de l’inflorescence scorpioïde qui se déroule progressivement au fur et à mesure de l’épanouissement des fleurs.
Originaire du sud des USA et du nord du Mexique, elle est réputée en agriculture (quadruple intérêt dont engrais vert, voir § utilisation) et en apiculture (elle est très mellifère).
Photographiée dans un champ d’1 hectare entièrement couvert de Phacélie. Autre Photo.

5-Linaria vulgaris, Linaire commune. Scrophulariacée / Plantaginacée.
Elle a de nombreuses tiges, en général non ramifiées. Feuilles alternes très étroites. Grande fleurs jaunes zygomorphes regroupées en grappes au sommet de la tige. Elle est pollinisée par les bourdons qui par leur poids peuvent abaisser suffisamment la lèvre inférieure fermant l’accès à la corolle, pour chercher le nerctar au fond d’un éperon un peu courbé. Autres photos.
N.B. : la forme Peloria, est due à une méthylation de l’ADN qui peut être réversible.

6-Avena sativa, Avoine commune. Poacée posédant des glumes de grande taille. Inflorescence.

7-Mespilus germanica, (Crataegus germanica), le Néflier, ici en fruits.
Arbuste à port assez étalé, à tronc et rameaux tortueux présentant une écorce écailleuse.
Observé en fleurs lors de la Sortie du 18 mai 2023 autour de l’antenne de Cenves.
Sur le plan botanique, son fruit est une fausse drupe (en fait, un piridion), analogue aux pommes, poires, coings car la partie charnue (comestible) résulte du développement du réceptacle floral qui enveloppe complètement à maturité les cinq carpelles et repoussant à son sommet les sépales persistants.

8-Impatiens balfourii, Balsamine de Balfour, Balsaminacée. Belles photos.
Originaire de l’Himalaya, son nom est un hommage au botaniste écossais Isaac Bayley Balfour.
Plante glabre se ramifiant, aux feuilles alternes, ovales, pointues, dentées, pétiolées, aux fleurs à casque blanc et pétales inférieurs roses, à éperon grêle, en grappe au-dessus des dernières feuilles. Le fruit, allongé, se tord en se recroquevillant et laisse échapper violemment les graines dès qu’ils sont heurtés.

9-Ononis spinosa, la Bugrane épineuse, une Fabacée.
 « Onos » = âne. Elle plaît aux ânes, car ceux-ci apprécient particulièrement d’en manger. De plus les ânes l’apprécient également car la présence d’épines (spinosa) leur permet de s’y gratter le dos.
N.B. : L’appellation « Arrête-Bœuf » évoque la résistance des racines lors du passage de la charrue.
Elle forme des sous-arbrisseaux ligneux vivaces et épineux. Habituellement, elle fleurit de juin à août. 
Comme les autres plantes de la famille des fabacées, elle est majoritairement autogame, c’est-à-dire qu’elle fait de l’autopollinisation. Elle possède différentes vertus thérapeutiques. (Voir § Usage médicinal).

10-Trifolium alexandrinum, le trèfle d’Alexandrie, Egyptian clover, Fabacée.
Planté ici dans le même champ que la Phacélie pour l’affouragement en vert de fin d’hiver.
Vraisemblablement non connu à l’état sauvage. Feuilles largement elliptiques, inflorescence s’allongeant en fin de floraison, fleurs blanches à jaune pâle, étendard très long.
N.B. : Ressemble à T. ochroleucon et T. montanum

11-Dianthus carthusianorum, l’œillet des chartreux, Caryophyllacée.
Longues tiges raides, fines d’environ 40cm, portant, à calice en tube, strié, vert à pourpre, 2 à 5 fleurs rose fuchsia a cœur clair, au bord de pétales plus ou moins découpés, de fins poils brillants sur la face des pétales. Feuilles opposées très fines. Anthères bleues.
Plante des pelouses sèches, surtout sur calcaire. La floraison a lieu de mai à juillet … On est en octobre …

12-Galium mollugo, Caille-lait blanc ou Gaillet mou, Rubiacée
FloreAlpes : Il se reconnaît à ses feuilles ne comportant qu’une unique nervure, sa tige lisse, renflée aux noeuds est quadrangulaire et son inflorescence ample, vaporeuse et pyramidale.  
Feuilles verticillées par 6-8, assez courtes, obovales ou oblongues, mucronées.
Fleurs très nombreuses, à 4 pétales en X, mucronés, blanc sale, 3 mm.
Herbier image : Proche du Gaillet blanc, il s’en distingue par la longueur du pédicelle bien supérieure au diamètre de la corolle et par l’asymétrie des lobes de ses fruits.

13-Galium verum, Caille-lait jaune, Rubiacée
Appelé aussi Gaillet vrai, car aurait servi à faire cailler le lait pour la production de fromage.
gála” qui signifie “lait”, “Verum” signifie “vrai”. Images et infos par JessicaJoachim.

14-Cichorium intybus, Chicorée amère, Chicorée sauvage, Astéracée.
Sauvages du poitou : Vous découvrirez son rituel matinal original…
Identifier la Chicorée amère ne cause généralement pas de difficultés… Reste à ne pas la confondre avec la superbe et trop rare Laitue vivace (Lactuca perennis), aux feuilles profondément pennatipartites. Wikipedia.

15-Petroragia prolifera, L’Œillet prolifère, Caryophyllacée.
Voir JessicaJoachim.

Ajouté :

Bothriochloa ischaemum, Barbon pied de poule. Poacée.
N.B. : du grec ancien ischaemum, causant une ischémie.
Autres noms vernaculaires : chiendent à balais, Barbon jaune, Bothriochloa pied-de-poule, Barbon digité.
Autres noms latins : Dichanthium ischaemum, Andropogon ischaemum.

FloreAlpes : Graminée très abondante dans les milieux secs et sur le bord des routes, apparaissant abondamment en fin de saison. Son inflorescence composée de 2 à 6 épis digités (partant tous du même point) est assez caractéristique. Les ligules sont frangées de longs cils. Epillets uniflores, sessiles ou subsessiles, longs de 4-5 mm, géminés, l’un à 1 fleur androgyne, l’autre composé de 1-2 fleurs mâles

Preservons-la-nature : Souche gazonnante un peu rampante ; tiges souvent rameuses.
Inflorescence formée de 4-10 épis digités-fasciculés au sommet de la tige.
Epillets géminés, l’un stérile pédicellé non aristé, l’autre fertile, sessile, long de 4 mm …

Auteur/autrice

  • Pierre-Yves Raba

    Passionné par la nature et ses richesses, j'aime découvrir, photographier, apprendre et partager mes connaissances. N.B. : Je suis ouvert à vos remarques pour améliorer le site, merci de les laisser sur le site. Si vous cherchez si j'ai posté des informations sur une espèce, tapez son nom dans la fenêtre RECHERCHER en bas d'un article. Comme d'autres, nous avons l'intime conviction que les connaissances, qu'elles soient le fait d'amateurs ou de scientifiques de renom, doivent être mises à la disposition de chacun, pour former une bourse du savoir gratuite et sans prétention.

    Voir toutes les publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.