Observations semaine 25

1) Lors d’une sortie en VTT avec Pascal, nous avons vu à la combe Poncet un Sumac en début de floraison, les fleurs sont magnifiques. La plante était envahie de coccinelles, de leurs larves et d’exuvies ….

Sumac en fleurs à la combe Poncet, au dessus de Vergisson.

Le sumac est un arbuste de la famille botanique des anacardiacées (famille des manguiers et pistachiers) qui pousse en Turquie, Syrie et en Sicile. Il existe plusieurs variétés botaniques de sumac distinctes en Amérique du Nord et dans le bassin méditerranéen. Rhus coriaria ou sumac des corroyeurs (tanneurs), appelé aussi sumac des voyageurs, que l’on trouve en Europe et autour du bassin méditerranéen a été évoqué récemment dans l’article sur les calanques de Cassis.

Sous l’Antiquité, le sumac était une épice appréciée par les Romains qui l’importaient de Syrie. Plus tard, la culture du sumac se développe en Sicile et dans le Sud de l’Italie jusqu’à la Seconde guerre mondiale. Là-bas, le sumac était cultivé non pas pour la cuisine mais pour les tanneries. Les baies de sumac et les feuilles contiennent de l’acide tannique qui était alors nécessaire au travail du cuir, ce qui explique le nom savant du sumac. Si le sumac était apprécié dans la cuisine traditionnelle au Moyen Orient depuis très longtemps, l’Europe connaît un engouement récent pour son utilisation en cuisine. Lien.

2) Qui est le poinçonneur de mes lilas ?!

Cette nuit j’ai décidé de le surprendre dans ses oeuvres de dentelière ….
C’est un coléoptère noir qui possède des ailes, mais il est incapable de voler. Il se nourrit des feuilles, en les attaquant par le bord, ce qui donne l’aspect poinçonnage caractéristique. Les insectes vivent dans les parties aériennes des plantes pendant la nuit mais retournent dans le sol pour la journée. Les larves vivent sous la surface du sol, se nourrissant des racine. En Europe, on rencontre près de 1.000 espèces !
Il s’attaque à de nombreuses plantes. C’est l’Otiorhynque du lilas. Lien. Vidéo.

“Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous…”
Serge Gainsbourg – « le Poinçonneur des Lilas »

L’othiorhynque est un redoutable charançon ravageur de végétaux qu’il peut faire mourrir.
Ils sont majoritairement de sexe femelle et chacune peut pondre jusqu’à 1000 œufs en une saison.
Les œufs pondus pendant l’été et le début de l’automne vont éclore et donner des larves au printemps de l’année suivante. Les othiorhynques adultes mangent principalement la nuit et se concentrent sur les bordures des feuilles. Les résultats sont peu esthétiques, mais ne menacent pas la vie de la plante.

Mais, à l’abri dans le sol, les larves s’attaquent aux racines, parfois jusqu’à la mort de la plante.

N.B. : Pour se débarasser des adultes sur vos lilas : la nuit secouez l’arbre, ils se laissent tomber sur la bâche que vous aurez installée dessous.

L’Otiorhynque se rencontre également fréquemment sur les fraisiers, framboisiers, rhododendrons, cyclamens, azalées, hortensias …LIEN + Lien : Othiorhynque de la vigne.

Larves d’Otiorhynque de la vigne.
Feuille de fraisier attaquée … par des ravageurs.

Auteur/autrice

  • Pierre-Yves Raba

    Passionné par la nature et ses richesses, j'aime découvrir, photographier, apprendre et partager mes connaissances. N.B. : Je suis ouvert à vos remarques pour améliorer le site, merci de les laisser sur le site. Si vous cherchez si j'ai posté des informations sur une espèce, tapez son nom dans la fenêtre RECHERCHER en bas d'un article. Comme d'autres, nous avons l'intime conviction que les connaissances, qu'elles soient le fait d'amateurs ou de scientifiques de renom, doivent être mises à la disposition de chacun, pour former une bourse du savoir gratuite et sans prétention.

    Voir toutes les publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.